• Les obstacles à dépasser pour conduire les élèves vers un travail autonome réfléchi

    Lorsque nous avons décidé de mettre en place notre roues des centres d'autonomie, nous avons du faire face à un nombre conséquent de questionnements.

    - Et s'ils ne travaillent pas?

    - Et s'ils font encore et toujours le même atelier?

    - Et s'il choisissent des activités trop simples?

    - Et si je ne leur propose pas assez/trop d'ateliers différents?

    - Et comment faire pour garder une trace de ce qui aura été fait?

    - Et comment gérer le roulement des ateliers, et leur évaluation?

    Nous avons été très agréablement surpris dans l'ensemble par l'investissement et la bonne volonté dont on fait preuve les élèves, même les plus réfractaires!

    1. Et s'ils ne travaillent pas? En fait tout le monde travaille, mais à son rythme, avec des pauses parfois. wink2 Les premières semaines, les élèves avaient besoin de toute la matinée pour achever leurs activités, mais très vite certains ont commencé à me dire à la récré, "j'ai fini ma roue maitresse"! Il a donc fallu adapter et proposer des activités parallèles (et pour les motiver à faire ce travail en plus, ils pouvaient obtenir des points pour leur privilèges (je vous expliquerai bientôt mon système de gestion du comportement). Dans ce type d'organisation, il faut accepter que tous les élèves ne soient pas actifs. Certains prennent parfois le temps de regarder les copains, de ne rien faire, de se balader un peu etc... Il est nécessaire de leur faire confiance et de les laisser gérer leur temps. Les deux seules règles étant de finir les activités avant midi et de ne pas déranger ceux qui travaillent. Ils se remettent très vite au travail même si certains ont parfois besoin qu'on les rappelle à l'ordre de temps en temps bien sûr.

    2. Et s'ils font encore et toujours le même atelier? La aussi, il y a eu quelques abus au début (l'atelier de manipulation autour des circuits électriques a attiré beaucoup de monde lol). Mais dans l'ensemble, ils entendent lorsqu'on leur demande de changer un peu. Mais j'ai choisi de les laisser recommencer souvent parce que c'est aussi dans la répétition que l'on apprend... De toute façon, à chaque période, de nouveaux ateliers sont proposés et certains sont "retirés des rayons"!

    3. Et s'ils choisissent des activités trop simples? Gros problème que celui-ci en effet! Il est très difficile pour les élèves de mesurer leurs capacités. Nombre d'entre eux manque de confiance et pense ne pas pouvoir faire telle ou telle activité. D'autres se sentent rassurer de pouvoir réaliser une activité dans laquelle ils sont en réussite. J'ai donc classer les élèves par niveau en maths et en Les obstacles à dépasser pour conduire les élèves vers un travail autonome réfléchifrançais. Les niveaux vont de 1 à 4 et bien sur, un élève peut être niveau 2 en français mais niveau 4 en maths.

    Ce tableau sert à les guider dans leur choix mais je laisse aussi la liberté à ceux qui le souhaitent de refaire une activité d'un niveau plus simple de temps en temps (pour renforcer la confiance en soi) ou d'un niveau supérieur (pour les encourager à prendre des risques et à se lancer des défis personnels.)

     

    4. Et si je ne leur propose pas assez/trop d'ateliers différents? Je suis de toute façon limitée par l'espace et mon nombre de boites de rangement, donc je ne peux pas multiplier les activités à l'infini. Pour éviter de tourner en rond autour d'un nombre trop restreints d'activités, je privilégie des ateliers évolutifs. Pour la plupart, ils peuvent se décliner ou se détourner de plusieurs façons. (les étiquettes de mots d'un même atelier peuvent servir à plusieurs compétences: classer en fonction de l'initiale, en fonction du nombre de syllabes, les copier dans une autre écriture etc....) Et dans tous les cas, les collègues PE qui partagent sur le net fourmillent d'idées formidables! Je n'ai que l'embarras du choix!

    5. Et comment faire pour garder une trace de ce qui a été fait? Nous avons choisi de mettre en place un cahier unique qui réunit l'ensemble des activités faites en autonomie. On peut donc y trouver des sciences, des maths, de la lecture, des dessins etc... A l'intérieur de la couverture du cahier, j'ai collé une enveloppe dans laquelle les élèves peuvent glisser quelques étiquettes correspondant aux ateliers de manipulation qu'ils auront fait dans la matinée. J'exige une trace écrite plus ou moins longue en fonction des niveaux. Lorsque je présente les nouveaux ateliers en début de période, on définit ensemble quelle trace écrite on peut lui associer. Pour les activités de manipulation (type constructions en volumes), un appareil photo est à leur disposition dans la classe. A midi, lorsque tout le monde est parti, je prends tous mes cahiers et je photocopie les étiquettes que chacun a placé dans l'enveloppe. Ces étiquettes seront collées dans le cahier à côté des traces écrites correspondantes (par les AVS ou moi, ou par les élèves lorsqu'ils sont prêts)

    Les obstacles à dépasser pour conduire les élèves vers un travail autonome réfléchi Les obstacles à dépasser pour conduire les élèves vers un travail autonome réfléchi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6. Et comment faire pour gérer le roulement des ateliers et leur évaluation? Bon ça j'avoue, c'est un peu l'usine à gaz! A midi, au moment où je photocopie le travail de la matinée j'en profite pour consigner dans un cahier ce que chacun à fait (un petit trait droit pour un atelier convenablement réalisé; un petit trait ondulé pour un atelier qui demande encore à être travaillé). Dans ce même cahier, au surligneur, je définie quel atelier sera mis en rayon et pour quels élèves. Un code couleur par période. Difficile à expliquer alors je vous joins une petite photo de mon bazar coloré!

    Les obstacles à dépasser pour conduire les élèves vers un travail autonome réfléchi Page de gauche: une colonne avec les compétences travaillées et sur les autres colonnes la ou les photos des ateliers (de gauche à droite selon le niveau de difficulté)

    Page de droite: une colonne par élève (la première étant pour mon élève avec TSA donc peu concerné par ce fonctionnement). Je colorie en vert les ateliers présentés en P1 dans la colonne des élèves concernés puis j'ajoute mes traits au fil de la période. Une autre couleur pour la période 2 et ainsi de suite. Le 4e atelier a été retiré des rayons fin de période 1 c'est pour ça qu'il est moins coloré. Certains ateliers sont donc restés "en rayon" mais ne concernent plus le même groupe d'enfants entre la période 2 et la période 3 par exemple.

     

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Nath
    Jeudi 10 Mai à 13:50

    Bonjour, 

    Bravo pour votre travail!! Je suis enseignant en ULIS et très intéressée par le fonctionnement en centre d'apprentissage. J'aimerais plus d'autonomie des élèves dans leurs apprentissages. Je ne vois pas par contre par quoi je peux commencer et comment m'y prendre???si vous avez quelques conseils..

      • Jeudi 10 Mai à 14:00

        Bonjour et merci!

        Pour ma part, j'ai commencé avec des plans de travail avec des activités imposées dans chaque centre (en nombre limité du coup). Petit à petit j'ai abandonné cette idée mais ca m'a aidé de passer par cette étape.

        Peut-être pourriez-vous commencer les activités en centres d'autonomie sur des plages horaires précises à certains moments de la semaine. Ca évite de tout faire en une fois. Et petit à petit vous élargiriez et adapteriez en fonction de vos envies et de votre groupe...

        J'espère avoir répondu un peu à vos questions...

        C'est un fonctionnement qui donne vite des résultats en terme d'ambiance de classe je trouve...vos élèves et vous trouverez ensemble un fonctionnement qui vous ressemble...

    2
    Nath
    Vendredi 11 Mai à 22:12

    Merci pour ce gentil commentaire!! J'aimerai modifier mon aménagement de classe et mon organisation surtout pour les élèves en plus grande difficulté . je trouve que les différents centres sont assez repérants et cassent le grand groupe qui peut être électrique. Pour l'instant j'ai un coin des émotions et un coin écoute.Je cogite pour la rentrée...

     

    3
    eramü
    Dimanche 29 Juillet à 14:52

    C'est très inspirant, y compris quand on est en maternelle ;-) Les élèves travaillent en autonomie dans les différents espaces de la classe pendant que moi ou mon astem prenons un atelier "dirigé". Je suis actuellement en pleine réflexion et plusieurs des articles m'aident à cogiter ;-) 

    4
    Dimanche 29 Juillet à 15:00

    L'elementaire s'inspire de la maternelle, l'ordinaire du spécialisé et inversement....C'est un métier riche ou chacun peut s'inspire des pratiques des autres. Merci d'avoir pris le temps de laisser un message. Mon blog est tout jeune et je doutais qu'il intéresserait beaucoup de gens.  Je suis ravie de pouvoir partager ici mes essais et mes expérimentations.... A bientôt 

    5
    eramü
    Samedi 4 Août à 11:34

    Je suis en train de repenser mon suivi des élèves de maternelle pour certains espaces en autonomie. Le système que tu utilises m'intéresse pour consigner à qui tu as présenté quoi et je pense m'en inspirer pour le suivi à l'espace maths et à l'espace motricité fine (ceintures de compétences) et à l'espace lettres et mots (je leur présente les différentes compétences à acquérir et je fais évoluer le niveau de difficulté en fonction des élèves). Mais comment les élèves savent quelles activités ils peuvent faire : ils se souviennent de ce que tu leur as présenté ou pas ? J'aimerais garder le principe des ceintures de compétence pour les espaces maths et motricité fine (donc là ça ne pose pas de problème, les élèves ont un référentiel) mais cela ne conviendrait pas forcément pour l'espace lettres et mots. Sauf que j'ai peur que les élèves ne se "souviennent" pas de ce qu'ils peuvent faire... (il y a 4 grandes compétences qui sont chacune déclinées...).

    6
    Samedi 4 Août à 11:48

    Pour la plupart ils se souviennent de ce que je leur ai présenté. Mais ils ont accès à toutes les activités en d'autant de la numérotation  (comme toi pour les ceintures). Ils savent qu'ils sont dans le groupe 3 en maths et 2 en français par exemple. Ils prennent les activités correspondantes. Par contre pour le coin sciences et le coin d'écriture ou d'art tout est libre sans niveau défini.  (Le fond est à la portée de tous, c'est la trace écrite et l'exploitation qui en est faite qui varie en fonction du niveau. Si certains choisissent une activité un peu difficile...ils peuvent travailler en tutorat avec un élève du niveau supérieur ou avec l'AVS.  Mais à 'inverse de vos classes de maternelle beaucoup trop surchargées, J'ai un nombre restreint d'enfant ce qui facilite grandement le suivi des différents niveaux. 

    Merci d'être passée par ici...! 

    7
    eramü
    Dimanche 5 Août à 17:42

    Merci :) En tout cas je vais m'inspirer du codage couleur pour les périodes ;)

    8
    kasso91
    Dimanche 12 Août à 22:40
    Un énorme merci pour ton partage ! Bravo
    Je reviens sur les demandes de Nath qui
    Se questionne pour débuter.
    Avec combien d'ateliers ( de jeux ou exos ) as -tu démarrer ? Car je me doute qu'il faut du materiel...
    Étant aussi en Ulis, je fonctionne aussi avec un groupe en autonomie sur des ateliers mais je pense que je vais devoir étoffer .....
    Aurais-tu une liste de tous tes ateliers ?
      • Dimanche 12 Août à 23:55

        Si je parviens à faire toutes mes photos et à finir ma liste je vous partagerai mon tableau de suivi et donc la liste d'ateliers.... mais ma To do liste semble s'allonger au lieu de diminuer....

         

      • Dimanche 12 Août à 23:56

        J'ai une liste avec photos pour mon cahier de suivi mais mon chantier du mois d'août est de le poursuivre parce que j'ai pris du retard. Mais à ce jour j'ai environ 120 ateliers de français et presque 100 en maths... sans compter ceux en géométries et en qlm. Mais depuis je pense qu'on peut ajouter entre 20 et 50 ateliers a chaque domaine. J'ai vraiment beaucoup beaucoup de choix....(glaner sur les blogs des nombreuses collègues qui font des choses superbes: nurvero; crevette; elaurys et bien d'autres... ou fait maison...). 

        Après il faut bien démarrer donc prépare tes ateliers pour chaque période et au fil des années tu en auras plein plein plein. J'aimerai coller un QR code sur chaque atelier pour permettre aux gamins de revoir la leçon avant de faire un atelier mais je crois que je vais devoir faite petit à petit comme toi avec ta création d'ateliers. On ne peut pas tout faire la ou les premières années. Petit à petit on modifié on améliore...

    9
    Estelle
    Dimanche 2 Septembre à 19:55

    Bonsoir. J'ai une petite question concernant le cahier que tu tiens pour tes ateliers. la photo que nous a mise n'est qu'une page permis d'autres n'est ce pas? tu n'a pas pour les 3 périodes qu'un seul atelier en ortho facile? Pour chacun de tes ateliers tu as pris une photo, tu y mets une compétence et tu l'observes, l'évalues?Merci pour tes explications et bonne rentrée !

      • Lundi 3 Septembre à 20:24

        Oui oui tu as raison, ce cahier à plusieurs pages... j'ai une photo, la compétence associée et le nombre de fois où chaque élève l'a fait et les réussites ou les difficultés.

        Merci d'être passée par ici, à bientot!

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :